Actualités

Act4Nature Séché s’engage

Le 10 juillet 2018, 65 entreprises se sont mobilisées à la Fondation GoodPlanet autour de l’événement Act4Nature, pour protéger, valoriser et restaurer la biodiversité.

Lire la suite

Haut

Traçabilité et dématérialisation

Rencontre régionale sur l’évolution de la gestion des déchets d’Activités de Soins organisée par l’ARS, le 15 février 2018, à Nantes – Intervention de J. Teillet Séché HealthCare filiale Santé de Séché Environnement sur la dématérialisation des bordereaux de transport des DASRI.

voir plus

Haut

Joël Séché élu « super manager mayennais » des 30 dernières années lundi 27 novembre 2017

lundi 27 novembre 2017

 

Manager de l’année, il l’a été en 1998.
31 ans plus tard, c’est le titre de super-manager des 30 dernières années qui lui a été décerné, jeudi 23 novembre, par les Dirigeants commerciaux de France.
Occasion de revenir sur l’histoire atypique de cet entrepreneur, visionnaire, acteur du développement durable et de l’économie circulaire. Cette récompense, il a souhaité la partager avec sa famille, ses fils, et l’ensemble de ses collaborateurs, dont certains sont à ses côtés depuis la première heure.

« Je suis à la fois ému, mais également très embarrassé par ces témoignages dont la plupart proviennent de collaborateurs de la première heure, d’amis de très longue date et de personnalités que j’ai eu le grand bonheur de croiser et d’apprécier tout au long de ma vie professionnelle.
Je ne suis pas très doué pour parler de moi, comme le sait mon entourage, je ne verse pas dans le culte de la personnalité et je cultive, comme beaucoup de mayennais la réserve et la discrétion.

Un grand merci donc pour tous ces témoignages personnels et spontanés que je prends pour des compliments sur la réussite d’une entreprise et pas celle uniquement du manager.
Je voudrais remercier tous mes collaborateurs présents aujourd’hui, et bien sûr également ma famille qui a su m’accompagner au long de toutes ces années et qui, comme vous vous en doutez, a subi les affres d’une vie parfois compliquée d’entrepreneur.
Je remercie les Dirigeants Commerciaux de France d’avoir retenu ma candidature pour cette distinction.

Ce trophée je le dois bien évidemment à mon intuition et à mon travail, mais sans la solidarité indéfectible des entrepreneurs et des décideurs mayennais, je n’aurais pas eu la réussite qui est la mienne.
Les moments de doute, j’en ai connu comme tout chef d’entreprise. Cette solidarité, votre soutien à tous, c’est ce qui m’a permis de tenir dans la durée.
L’écoute attentive des élus toujours prêts à suivre les projets d’innovation, des entrepreneurs, des administrations et en particulier des préfets qui se sont succédé pendant toutes ces années, donne à notre territoire et à ses entreprises une force enviée par d’autres territoires et qui s’inscrit dans une logique de co-développement.

Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à tous les salariés qui ont porté la croissance de l’entreprise sur la base de valeurs qu’ils ont souvent eux-mêmes contribué à développer et à partager.
Notre culture d’entreprise si particulière, reposant sur le respect des hommes et de la planète est le gage de sa pérennité. Je leur sais gré de leur engagement, y compris dans les moments difficiles.
Ils ont su me supporter et conserver bonne humeur et efficacité. Ils ont continué, quoiqu’il arrive, à « travailler sérieusement sans se prendre au sérieux », qui pourrait être la devise du Groupe.

J’ai démarré il y a un peu plus de 30 ans. Aujourd’hui l’entreprise comprend plus de 40 sites sur presque tous les continents, nous sommes plus de 2400 collaborateurs, nous développons sans cesse des offres toujours plus complexes pour nos clients au service de la gestion de l’environnement, nous sommes une entreprise de renommée mondiale, mais nous sommes toujours autant attachés à nos racines. »

Joël Séché

Haut

Inauguration de la première chaudière CSR développée en France 05/10/2017

Jeudi 5 octobre, en présence de nombreux acteurs politiques et économiques, ainsi que des salariés du site de Changé, Joël Séché a eu la fierté d’inaugurer la première chaudière française dédiée à la valorisation des CSR.

Cette chaudière permettra de distribuer de la chaleur dans une agglomération.

Depuis cet automne, la Ville de Laval dispose du tout premier réseau alimenté par un combustible spécialement préparé à partir de déchets jusque-là non valorisables. Près de 6400 logements seront alimentés en chauffage.

Concrétisation d’une démarche exemplaire, cette nouvelle technologie est une réponse aux objectifs de la Loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte.

C’est aussi une nouvelle étape dans le modèle de développement prôné par Séché Environnement depuis sa création : apporter aux territoires les outils et solutions leur permettant de s’inscrire dans une dynamique d’économie circulaire, tout en optimisant l’utilisation des ressources.

 

Une « première » en France
La valorisation énergétique des déchets non recyclables et combustibles (CSR : Combustibles solides de récupération) est un des aspects majeurs de la LTECV dans la mesure où elle est indissociable de l’objectif de réduction de 50% de l’enfouissement des déchets fixé par la loi à l’horizon 2025.
Si cette valorisation fait l’objet de nombreux projets, leur concrétisation s’avère souvent difficile du fait d’une équation technico-économique délicate.

L’installation mise en œuvre aujourd’hui sur le site Séché de Changé (53) est la première unité française dédiée à la valorisation thermique de ces CSR qui couvrira les besoins énergétiques d’un réseau de chaleur urbain.
Elle a été construite et pensée en intégrant les démarches d’écologie industrielle existantes, puisque depuis de très nombreuses années le site de Changé fournissait de l’énergie à la Coopérative Agricole Déshyouest pour leurs opérations de déshydratation de fourrages*, majoritairement réalisées en été.

Afin d’optimiser l’utilisation de la ressource CSR, la chaudière CSR sera ainsi utilisée pour couvrir, en été, les besoins de Déshyouest, et servira, en période hivernale, à chauffer l’eau chaude du réseau de chaleur urbain de Laval développé au travers d’une interconnexion de 10 km (Changé / Laval).

Cette « première » traduit, par l’investissement important qu’il représente notamment, la volonté continue de Joël Séché, depuis près de 40 ans, d’inscrire toujours plus avant l’action de Séché Environnement au service de la protection de l’environnement : à l’origine par la préservation de la biodiversité et aujourd’hui par la promotion de l’économie circulaire et l’utilisation efficiente des ressources.

La mobilisation des acteurs publics, aux côtés de Séché Environnement, a permis de concrétiser ce projet ambitieux
Les élus Lavallois ont su saisir cette opportunité au moment où ils souhaitaient une sortie des énergies fossiles pour leur réseau de chaleur urbain et pour son développement.  Aujourd’hui, non seulement le réseau ne consommera plus d’énergie fossile mais sa taille est en cours de doublement !
L’Etat, via la DREAL et l’ADEME, a encouragé cette démarche exemplaire et, grâce aux dispositifs d’aides du fonds « déchets » et du fonds « chaleur », a eu une action déterminante. L’ensemble du projet (extension réseau chaleur urbain de Laval, interconnexion et pôle énergie de Changé) a en effet fait l’objet d’un soutien financier dès 2015 du fait de son caractère exemplaire et démonstratif.
Le Conseil Régional des Pays de la Loire et le Conseil Départemental de la Mayenne ont également permis l’émergence du projet notamment en se positionnant en tant que nouveaux clients du réseau de chauffage urbain (lycée, collège, habitat social, etc..).

Les CSR une nouvelle voie de valorisation
Fabriqués à partir de la fraction combustible mais non valorisable des déchets (refus de tri par exemple), les CSR sont l’une des nouvelles voies de valorisation identifiée et promue par la Loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte. Fabriqués à partir de déchets auparavant considérés comme ultimes, et donc destinés à l’enfouissement, ils sont une ressource énergétique alternatives aux ressources fossiles.
Energie de proximité, leur utilisation est un élément de réponse aux objectifs nationaux en faveur de solutions d’économie circulaire territorialisée. Les déchets d’un territoire, avec cette nouvelle voie de valorisation, sont aussi ses ressources énergétiques.

Des données sur le projet réalisé :
Interconnexion Changé / Laval : 10 km, réseau eau chaude
Pôle énergie de Changé : puissance 22 MW (biogaz de l’ISDND et lit fluidisé CSR)
Réseau de CU de Laval : A terme 70 000 MWH /an
CSR utilisés : Combustibles solides de Récupération produits à partir des déchets des activités économiques, des refus de tri des collectes sélectives et des refus de la filière « mobilier »
Interconnexion et pôle Energie :  21.4 M€ d’investissements pour SECHE ENVIRONNEMENT
Aides ADEME  (fonds chaleur et fonds déchets) : 6.1 M€

(*) : la déshydratation de végétaux est un moyen de conservation des fourrages permettant la préservation de leur valeur nutritionnelle. Cette activité s’accompagne de la réimplantation de luzerne, culture pluriannuelle assurant un couvre sol hivernal, et permettant l’intégration d’une ressource de protéine végétale locale.

Haut

Rapport RSE 2016 21/04/2017

La raison d’être de Séché Environnement repose sur un constat simple et irréfutable : les ressources de la planète se raréfient alors que nous en sommes de plus en plus demandeurs pour accroître notre niveau de vie, ou tout simplement parce que nous sommes plus nombreux sur terre.

C’est de cela qu’est née la volonté d’une économie plus circulaire, où idéalement les déchets des uns deviendraient les ressources des autres.

C’est à cela que s’applique Séché Environnement, fort de près de 2 000 collaborateurs à travers le monde, recycler en matières premières tout ce qui peut l’être, ou à défaut valoriser la part d’énergie qu’ils contiennent.

En 2016, le Groupe a été à 216% autosuffisant en énergie, une production suffisante pour couvrir les besoins électriques (hors chauffage et eau chaude) d’un million de personnes. Ces métiers liés à la valorisation des déchets sont en constante évolution et nécessitent innovation et investissement dans des technologies de plus en plus élaborées. Surtout, il ne faut pas oublier qu’une fraction des déchets peut présenter une certaine dangerosité qu’il faut maîtriser, et c’est là un autre aspect des travaux du Groupe. Nous dépolluons et traitons les déchets parmi les plus dangereux, nous valorisons des métaux recherchés ou des molécules telles que le brome.

Le ferment du Groupe est avant tout un état d’esprit qui revendique l’exigence environnementale et la proximité entre les hommes. Son adhésion au Global Compact depuis 15 ans en témoigne. La curiosité, l’implication des Hommes, l’écoute des attentes des parties-prenantes, sont mis au service de l’innovation et de la préparation de l’avenir en faisant du Groupe un acteur majeur de l’économie circulaire. Dès aujourd’hui, nous construisons notre métier de demain pour contribuer à bâtir une planète où il fait bon vivre pour tous.

 

Joël Séché – Président Directeur Général

Haut

Intégration au Groupe Séché Environnement

Depuis le 1er octobre 2015, le groupe Séché Environnement a intégré le capital de la société Sodicome. Séché Environnement est l’un des principaux acteurs et le premier spécialiste du marché du traitement de tous les types de déchets (hors radioactifs), qu’ils soient issus de l’industrie ou des collectivités locales. Implanté sur l’ensemble du territoire, et doté de l’ensemble des filières de traitement réglementairement conformes, le Groupe allie la force commerciale de son offre globale aux synergies industrielles.

Le groupe Séché regroupe aujourd’hui sous une entité commune Séché Healthcare les pôles métiers propres à la collecte, le transport et le traitement des déchets des professionnels de Santé.Deux acquisitions récentes sont venus renforcées Séché Healthcare, l’une à Poitiers, et la dernière en Guadeloupe.

Haut

Elections au sein du SNEFiD

Maurice THEAUD quitte le syndicat national des PME

Succédant à Maurice THEAUD, Président-Fondateur en 1995 du groupement national des PME de l’environnement, devenu syndicat en 2014, Jean-Louis CHEMIN a été élu à l’unanimité par le conseil d’administration du syndicat le 18 juin dernier.

Les objectifs du SNEFiD restent fidèles à l’évolution engagée dans la précédente mandature : faire entendre plus fortement la voix des entrepreneurs au sein du paysage des déchets français.

http://www.ouest-france.fr/dechet-maurice-theaud-quitte-le-syndicat-national-des-pme-3578348 

Haut

Assises nationales des déchets les 23/24 septembre 2015 à Nantes

Au cœur des enjeux des déchets

Économie circulaire, innovations techniques, implication des territoires… Les questions majeures qui font le quotidien des acteurs des déchets seront encore une fois au cœur des Assises des Déchets.

La 13e édition de l’événement référence de la filière a ainsi décidé de repenser sa formule pour favoriser le débat et l’échange. Rendez-vous les 23 et 24 septembre prochains à Nantes. http://www.assises-dechets.org/fr/assises-2015/presentation

Haut
1 2 3 5 Page 1 à 5

+ de renseignements ? Appelez le 02 99 64 82 64

Restez en contact et recevez nos dernières informations.